3 plantes médicinales pour lutter contre les crises d’asthme

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) nous rappelait récemment que 235 millions de personnes dans le monde sont touchées par cette maladie chronique. Contrairement à la croyance populaire, elle peut se développer à tout âge et se manifester par des crises d’asthme au cours desquelles le malade a du mal à respirer. Ces crises peuvent être déclenchées par divers facteurs tels que les allergènes atmosphériques, la fumée de tabac, l’exercice physique ou même une émotion intense. Bien que la cause précise de l’asthme ne soit pas encore totalement établie, un certain nombre d’options thérapeutiques ont été développées, y compris des remèdes naturels. Nous examinons ici trois plantes médicinales qui peuvent être utiles pour prévenir ou traiter les crises d’asthme.

Le desmodium adscendens, une plante traditionnellement utilisée comme remède contre l’asthme

Bien que peu connue en Europe, la plante médicinale Desmodium adscendens est largement utilisée pour traiter l’asthme au Ghana, en Afrique. Plusieurs études ont également confirmé ses bienfaits thérapeutiques. L’une d’entre elles, réalisée dans les années 1980, a mis en évidence les propriétés anti-anaphylactiques de la plante, c’est-à-dire sa capacité à réduire les réactions anaphylactiques responsables des crises d’asthme. Les scientifiques ont également montré que l’administration orale de Desmodium adscendens peut réduire les niveaux des substances libérées dans l’asthme.

Publiés en 1984 dans le Journal of Ethnopharmacology, les résultats de cette première étude ont ensuite été étendus aux recherches menées dans les années 2000. En 2011, une équipe de scientifiques a réussi à identifier plusieurs principes actifs du Desmodium adscendens : saponines triterpénoïdes, phényléthylamines et indole-3-alkyl aminés. L’analyse de ces composés a révélé un certain nombre de propriétés bénéfiques pour la santé, dont un effet anti-asthmatique. D’autres études sont encore en cours, mais ces résultats récents confirment déjà le potentiel thérapeutique du Desmodium adscendens.

Ecklonia cava, une algue pour lutter contre les réactions asthmatiques

Faisant l’objet de recherches de plus en plus nombreuses ces dernières années, les algues pourraient également offrir des avantages aux asthmatiques, des études récentes ayant identifié certaines algues comme étant capables d’inhiber les réactions asthmatiques. Dans une étude sur la souris menée en 2008, par exemple, des scientifiques ont étudié les effets préventifs sur l’asthme d’une supplémentation en algues brunes Ecklonia cava. Afin de simuler une crise d’asthme, les chercheurs ont exposé les souris à une protéine appelée ovalbumine, déclenchant diverses réactions caractéristiques d’une crise d’asthme, telles que :

  • augmentation du nombre de cellules du système immunitaire appelées éosinophiles dans le liquide de lavage bronchoalvéolaire ;
  • un afflux marqué et soudain de cellules inflammatoires dans les poumons, en particulier autour des vaisseaux sanguins et des voies respiratoires ;
  • un rétrécissement des voies respiratoires ;
  • le développement d’une hyperréactivité dans les voies respiratoires ;
  • l’apparition de plusieurs molécules immunitaires dans le liquide de lavage bronchoalvéolaire : TNF-alpha et cytokines (IL-4 et IL-5)
  • la présence dans le sérum de l’anticorps spécifique immunoglobuline E ou IgE.

Les résultats de l’étude indiquent que la supplémentation en Ecklonia cava pourrait s’avérer particulièrement efficace pour traiter les réactions asthmatiques.

Coleus Forskohlii, une herbe ayurvédique pour prévenir les crises d’asthme

Utilisée dans la médecine traditionnelle indienne, l’herbe ayurvédique Coleus Forskohlii a suscité un intérêt scientifique pour son potentiel dans la lutte contre les crises d’asthme. Cette herbe médicinale contient un puissant principe actif appelé forskoline. La forskoline a fait l’objet d’études approfondies par une équipe de recherche mexicaine dont les résultats ont été publiés en 2006 et 2010 dans le Journal of International Medical Research.

Dans la première de leurs études, les chercheurs ont comparé les effets de la forskoline à ceux du cromoglicate de sodium, un médicament utilisé pour traiter les allergies. Pendant six mois, ils ont suivi plusieurs patients souffrant d’asthme persistant à des degrés divers, dont certains ont reçu une dose quotidienne de 10 mg de forskoline, tandis que d’autres ont été traités par inhalation de cromoglicate de sodium. À la fin de l’étude, on a constaté que les patients recevant une dose de forskoline avaient subi moins de crises d’asthme que ceux traités avec du cromoglicate de sodium.

Encouragés par ces résultats préliminaires, les chercheurs ont poursuivi leurs recherches sur la forskoline. En 2010, ils ont publié une comparaison des effets de ce principe actif avec ceux de la béclométhasone, un médicament contre l’asthme. Dans cette étude de deux mois, au cours de laquelle 60 patients asthmatiques ont reçu 10 mg de forskoline par jour ou ont été traités par inhalation de béclométhasone, l’efficacité de la forskoline dans la prévention des crises d’asthme a de nouveau été confirmée. À la suite de cette recherche, des suppléments de forskoline ont été mis au point dans le but de faciliter un peu la vie quotidienne des asthmatiques. Parmi les produits disponibles, un supplément proposé par Supersmart a été développé à partir d’un extrait naturel de Coleus forskohlii standardisé à 10% de forskoline.

Nous avons parlé précédemment du basilic, de l’ail, ou d’autres plantes, l’univers regorge de remèdes naturels !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *